DEBAT] Evénement: CPE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour ou contre?

10% 10% 
[ 1 ]
90% 90% 
[ 9 ]
 
Total des votes : 10

DEBAT] Evénement: CPE

Message par Kanéda le Jeu 16 Fév 2006 - 12:37

SIGNER LA PETITION!

CPE

Le contrat première embauche est un CDI qui débute par une période de deux ans au cours de laquelle l'employeur peut licencier son salarié sans justification. Il est réservé aux moins de 26 ans et concerne toutes les entreprises.

Marseille Honorable

5 000 personnes selon la police, 30 000 d'après la CGT et la FIDL : manif honorable à Marseille. Les projets de Villepin en ont pris plein la figure : «Eh hop ! Tout ça à la poubelle !» Facs, IUT, IUP et lycées ouvraient la voie. Des slogans ? Non, plutôt des cris : «Ouaaaaaais !»

Toulouse Premier

Dans la matinée, la Ville rose a été parmi les premières à défiler. Le cortège, rassemblé sur les boulevards toulousains, s'est ébranlé avec à sa tête des étudiants et des lycéens regroupés derrière une banderole «Ni manipulés ni désinformés, lycéens contre le CPE». Et aux cris de «la jeunesse motivée, Villepin tu vas virer».

Lyon Facétieux

Un cortège joyeux, coloré, chantant, d'environ 10 000 personnes a traversé la ville. Avec une forte présence syndicale de la CGT. Et quelques facéties du genre «Contrat Pour l'Esclavage» ou «Contrat Première Embûche».

Lille Bruyant

Jeunes, syndicalistes, élus de gauche, 4 000 à 8 000 personnes ont déambulé dans l'après-midi à Lille. «Retrait du CPE», réclamait simplement la banderole en tête de la manifestation, tandis que les jeunes animaient le défilé en tapant des pieds.

CPE: Contrat première emmerde

Lanion:

D'autres infos de manifs à venir

CPE : Rennes à la pointe de la mobilisation étudiante

Rennes (Ille-et-Vilaine),

envoyé spécial.

Il y a comme un air de déjà-vu à la fac de lettres de Bretagne. À la tête de la contestation de la réforme LMD en 2003, les étudiants de Rennes-II démarrent encore très fort contre le CPE. « On a fait trois AG à 300 personnes, puis on est passé à 1 500 », raconte Thibault Boyer-Baret, vice-président étudiant de l’université et syndiqué à l’UNEF. Dans le bâtiment B, centre névralgique du mouvement, on peut lire aussi bien des appels à la grève générale qu’à la participation de tous au ménage des locaux occupés. Près de la cuisine « anti-CPE », un message indique : « nous recherchons des Thermos pour réchauffer les piquets » de grève. Mercredi après-midi, lendemain de la manifestation unitaire qui a rassemblé 12 000 personnes dans les rues de la préfecture d’Ille-et-Vilaine, ils étaient environ 2 500 à se réunir pour débattre de la suite à donner au mouvement. L’amphi Chato - pour Chateaubriand - prévu au départ pour accueillir l’assemblée générale, ne peut finalement contenir l’ensemble des étudiants, qui affluent par les quatre entrées de la salle. La discussion a finalement lieu en plein air, telle un forum. La tribune est installée au sommet d’un immense escalier, la sonorisation assurée par les services techniques de l’administration. Car, ici, la présidence de l’université est plutôt favorable au mouvement. La veille du 7 février,

le conseil d’administration (CA) votait la motion suivante : « Considérant que le contrat première embauche est une remise en cause grave du Code du travail, le CA, conscient de l’enjeu de la journée d’action, invite très fortement l’ensemble de la communauté universitaire à participer massivement à la mobilisation ainsi qu’aux rencontres-débats prévues le matin et l’après-midi. » Difficile de ne pas répondre à l’invitation.

En guise d’introduction à l’AG, une série d’interventions viennent rappeler tous les vices du contrat Villepin. « Toute-puissance du patron et concurrence acharnée entre les salariés », prévoit Julien. « Aboutissement de la casse des diplômes nationaux, signée par la réforme LMD », analyse Elsa. Et d’aucuns d’oublier de lier la bataille à la protestation contre la suppression des postes aux concours. Mais l’essentiel du débat ne repose pas sur des notions que tous ont acquises. Il faut à présent convaincre ceux qui, bien qu’opposés au CPE, sont réticents à la grève dite « avec blocage ». Car depuis le retour de la manifestation du 7, c’est une grève sans concession qui a été votée par une large majorité d’étudiants. Exception faite pour les personnels et les candidats au CAPES et à l’agrégation qui peuvent se déplacer à leur guise. Pour les autres, tous les accès aux bâtiments sont bloqués par un enchevêtrement de tables et de chaises. Seules quelques entrées sont préservées, les fameux piquets de grève, où des petits groupes d’étudiants sont chargés d’accueillir, d’informer, mais aussi d’empêcher que les cours se tiennent. « Et surtout, ne pas agresser », insistent les grévistes. « Moi, je suis contre le CDE (sic), rassure Eugénie, mais avec cette grève, la liberté d’aller et venir n’est pas respectée et le droit à l’enseignement bafoué », tente-t-elle. Peine perdue. Heureusement, Jérémy demanda auparavant « de ne pas huer et d’inviter à parler » ceux qui ne partagent pas les méthodes employées. Tristan, lui, est plus sévère et raille ces « altergrévistes qui pensent que d’autres moyens d’action sont possibles mais ne proposent rien. Ne pas continuer, c’est s’enfermer dans la défaite », argumente-t-il.

Les propositions alternatives à la grève, en effet, sont plutôt rares. Et aucune, de la grève aménagée et tournante au port d’un brassard, en passant par l’envoi massif de courriels au premier ministre, ne séduit les étudiants. Non, le vote de la grève totale est bien le seul « vote utile ». Il sera, une fois de plus, écrasant, quasi unanime. Un résultat à la hauteur du ras-le-bol. Mais attention, « on ne vote pas la grève par plaisir. C’est un sacrifice de ne pas aller en cours. Mais quand nos droits sont menacés, on a le devoir de les défendre », précise Thibault. Parmi les autres décisions adoptées, l’envoi d’un appel à tous les étudiants, lycéens et salariés du pays, à se joindre au mouvement. D’ailleurs, l’envie de se rapprocher des centrales syndicales est palpable. Des représentants du personnel de l’hôpital de Rennes sont venus soutenir les grévistes étudiants. « J’ai vu les contractuels passer de 300 à 1 000 en quelques années. C’est en exonérant les patrons de leurs charges qu’on creuse le trou de la Sécu. Lycéens, étudiants, salariés, il faut se tenir la main », implore un hospitalier, syndiqué à SUD. Le vote de la grève accueilli par des applaudissements et cris de joie, les étudiants de Rennes-II retournent à leurs activités de grévistes : travail en commissions, tables d’information, mise en application des décisions prises

par l’assemblée générale. D’autres en profitent pour faire signer des pétitions contre des expulsions d’étrangers. « Je crois qu’on va gagner, lâche J.-P. Sinon, pourquoi on s’emmerderait, dès sept heures du matin, à porter des tables et des chaises et à parler avec les gens ? », demande-t-il.

SIGNER LA PETITION!

Bye

Kanéda
ModoShop
ModoShop

Masculin
Nombre de messages : 2183
Age : 27
Date d'inscription : 14/02/2005

http://www.vlad.123.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par Dkz le Ven 17 Fév 2006 - 11:22

C'est vrai que c'est clairement une grosse conerie ce truc et je recommande a tout le monde, concerné ou pas d'aller signer la pétition. Penser a ceux qui vont se retrouver sans perspective d'avenir a cause de cette idée de merde.

Dkz
Débutant
Débutant

Nombre de messages : 14
ID Playstation Network : ImbaL337
Date d'inscription : 29/04/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par Baal le Sam 18 Fév 2006 - 19:47

des perspectives d'avenir ? t'es un marrant toi.

Baal
Expert en flood
Expert en flood

Masculin
Nombre de messages : 5773
Age : 29
Date d'inscription : 01/09/2005

http://walking-over-clouds.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par Kanéda le Ven 31 Mar 2006 - 20:33

BOUHHHHHHHHH CHIRAC!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Et voilà! C'est rapartit pour les manifs encore! Qu'est ce qu'on dit???
Il était un petit ministreuh, il était un petit ministreuh; qui n'avait ja ja jamais travaillé qui n'avait ja ja jamais travaillé ho hé ho hé.............. Oh hé ohé hé encu......é................... encu............é d'ministre va'tc'acher...................oh hé ohé hé encu......é................... encu............é d'ministre va'tc'acher!

Désolé mais je l'est chanté toute la journée donc j'ai pas pus m'en empêcher! Mr. Green

Et maitenant, petite séance photo. Notre ville est pas très grande, c'est pour ça qu'il n'y que 250 personnes.

photo1
photo2
photo3

J'essayerais d'en refaire mardi car yaura encore je pense mais des vidéo si je peux pour entendre les chansonnettes.

Bye

Kanéda
ModoShop
ModoShop

Masculin
Nombre de messages : 2183
Age : 27
Date d'inscription : 14/02/2005

http://www.vlad.123.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par MaxR le Ven 31 Mar 2006 - 22:24

Salut Kanéda, et tous,

Voici, une réaction suite à l'allocution de notre très cher président:

PARIS (Reuters) - Jacques Chirac annonce son intention de promulguer la loi créant le contrat première embauche (CPE), tout en y apportant deux modifications majeures.
Les deux points qui ont été les plus contestés depuis deux mois de manifestations dans le pays contre ce nouveau contrat de travail destiné aux jeunes de moins de 26 ans seront modifiés.
La période d’essai sera réduite de deux ans à un an et tout jeune salarié aura le droit de connaître la raison de son licenciement.
Lors d’une allocution radiotélévisée solennelle, le chef de l’Etat s’est présenté en garant des institutions, ne prônant ni nouvelle délibération au Parlement, ni retrait du texte, mais une remise sur le métier de l’ouvrage CPE.
"Je demande au gouvernement de préparer immédiatement deux modifications de la loi sur les points qui ont fait débat", a-t-il déclaré lors d’un discours d’environ neuf minutes enregistré à l’Elysée.
"La période (de consolidation) de deux ans sera réduite à un an. En cas de rupture du contrat, le droit du jeune salarié à en connaître les raisons sera inscrit dans la nouvelle loi."
Jacques Chirac a en outre demandé au gouvernement de "prendre toutes les dispositions nécessaires pour qu’en pratique, aucun contrat ne puisse être signé sans intégrer pleinement l’ensemble de ces modifications".
Il s’agit de faire en sorte "qu’aucun CPE ne puisse être signé tant que ces modifications ne seront pas entrées en vigueur", a expliqué un proche du président.
Même si l’entourage du chef de l’Etat préfère le terme d’"amélioration" à celui de "suspension", le CPE est bien suspendu de facto jusqu’à la promulgation de la prochaine loi.
Dans cette perspective, Jacques Chirac a appelé les partenaires sociaux et les représentants des organisations étudiantes et lycéennes "à prendre toute leur part dans l’élaboration de ces nouvelles dispositions".
"NI VAINQUEUR NI VAINCU"
Sans parler de "Grenelle social", ballon d’essai lancé jeudi en référence aux négociations de 1968, le président a invité le gouvernement à ouvrir un "grand débat national" sur des thèmes comme la sécurisation des parcours professionnels et les liens entre université et monde du travail.
Pour Jacques Chirac, le CPE reste "un instrument efficace pour l’emploi" des moins de 26 ans, dont il dit avoir mesuré "l’impatience" et compris les "inquiétudes".
Le président a rappelé son attachement à agir, même en année pré-électorale, et a salué les résultats déjà obtenus dans la lutte contre le chômage, qui touche près d’un jeune Français sur quatre.
"Depuis onze mois, le chômage baisse. C’est maintenant que nous devons porter un effort décisif pour gagner ensemble cette bataille majeure pour l’avenir de notre pays et de nos enfants", a-t-il dit.
Au terme de deux mois de mobilisation sociale contre le CPE, le chef de l’Etat a appelé à une trêve, affirmant qu’"en République, quand il s’agit de l’intérêt national, il ne saurait y avoir ni vainqueur, ni vaincu".
"Nous devons maintenant nous rassembler. Et, chacun à sa place doit agir en responsabilité", a-t-il conclu.
En vertu de la Constitution, le président de la République disposait de neuf jours pour promulguer la loi sur l’égalité des chances dont l’article 8 introduit le CPE, ou demander une nouvelle délibération du texte ou de certains de ses articles au Parlement.
La balle est maintenant dans le camp du Premier ministre, Dominique de Villepin, qui doit décider si les modifications prendront la forme d’un projet ou d’une proposition de loi.
La deuxième solution aurait l’avantage d’être plus rapide et une discussion à l’Assemblée nationale pourrait avoir lieu dès la semaine prochaine.
Le scénario de sortie de crise présidentiel s’est écrit "en étroite liaison" avec Dominique de Villepin, a-t-on précisé dans l’entourage du chef de l’Etat. Les deux hommes s’étaient encore rencontrés vendredi matin à l’Elysée.

Comme quoi, comme d'hab' on a l'art et la manière de noyer le poisson!

Ce cher Jacques, va vraiment laisser une sacré empreinte dans nos livres d'histoire!!!

@+

____________________________________________________


MaxR
Admin'
Admin'

Masculin
Nombre de messages : 15132
Age : 47
Date d'inscription : 28/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par davidlarockstar le Sam 1 Avr 2006 - 0:03

C'est clair que vu de l'extérieur, ça frôle l'émeute cette histoire...
Ils vont finir par vous l'imposer de gré ou de force ce p....... de CPE !
J'habite en Belgique et nous ne sommes pas plus en sécurité parce que j'apprends aujourd'hui que l'Allemagne souhaite imposer le même principe.
Je ne vois là qu'une volonté européenne de mener une politique sociale commune. Prenez garde les amis ! On avance plus, on recule... et à pas de géant.
Germinal, finalement, ce n'est peut etre pas si vieux que ça. Confused

davidlarockstar
Débutant
Débutant

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 19/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par Baal le Sam 1 Avr 2006 - 0:04

Cours Chirac, cours, t'as 3 millions d'étudiants au cul.

Ratifier sans appliquer... si ça c'est pas anti constitutionnel... et dire que je présentais aujourd'hui un exposé sur le président, gardien de la constitution, garant et arbitre... pfouh...

Baal
Expert en flood
Expert en flood

Masculin
Nombre de messages : 5773
Age : 29
Date d'inscription : 01/09/2005

http://walking-over-clouds.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par sakapatate le Ven 14 Avr 2006 - 10:25

Salut,

Bon chacun est au courant que cette crise sociale est, si ce n'est finie, sur le point de l'être... néanmoins, j'aimerais à ce sujet interroger nos amis canadiens et plus généralements étrangers sur la vision qu'ils ont des français.

Une amie Mexicaine me disait il y a peu qu'elle ne comprennait pas la fait que les francais se mettent en grêve pour un oui ou pour un non... Shocked

Est ce votre cas?

sakapatate
Honnête
Honnête

Masculin
Nombre de messages : 556
Age : 31
Date d'inscription : 27/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par GTvision le Ven 14 Avr 2006 - 10:42

Sincèrement, en tout cas en Belgique, et en ayant discuté avec quelques potes, nous voyons votre pays comme un grand bordel général... (les émeutes des banlieues déjà, et maintenant le CPE). Ce qu'on arrive pas à comprendre, c'est pourquoi tant de violence pour une protestations qui aurait pu se passer dans le calme... je voyais encore un reportage hier sur une université (je sais plus où), qui n'avait pas encore repris les cours... on voyait une salle de cours ravagée, les bancs et chaises balancée n'importe où... pourquoi? Ce n'est pas aux écoles qu'il faut en vouloir... alors voilà, c'est vrai, on ressent une peu d'incompréhension.

GTvision
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 10776
Age : 27
ID Playstation Network : GTvision
ID Xbox Live : GTvision
Date d'inscription : 23/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par sakapatate le Ven 14 Avr 2006 - 11:02

Salut Nemo,

C'est vrai que c'est souvent le souk. On pourra dire ce que l'on voudra mais je respecte nos politiques (plus certains que d'autres évidemment) parce que diriger la france ça doit pas être simple. A la moindre réforme, le moindre changement, y'a toujours une partie de la population (quand ce n'est pas toute la population) à qui ça ne plait pas et descend dans la rue... gne

Et ça je pense que c'est typique à notre pays (un peu comme le saucisson et le camembert) et que c'est trés difficile à comprendre de l'extérieur. Les français sont en effet trés attachés à leurs acquis sociaux (vous me dites si je me trompe) alors forcément dés qu'on veut tailler dedans ça fait du grabuge! blackeye

Mais encore une fois, les médias en font beaucoup. Je m'explique : les images de Paris et la tour eiffel et feu passées sur les grands chaines américaines et peut être d'autres chaines du monde n'avaient rien à voir avec l'ampleur des émeutes.
Je ne cherches pas à minimiser les choses, les émeutes on bien eu lieu est des centaines de voitures ou de commerces ont étés brulées (ce qui n'est pas cautionnable). Quand je vois un hélico qui survole LS avec un spot qui balaye les rues, je ne peux pas m'empécher de penser à ce que j'ai vu pendant cette triste période en France.
Mais beaucoup de ces "émeutiers" ne savaient même pas ce qu'ils faisaient en face des CRS. C'était une sorte de concours entre cités (les journaux annoncaient chaque jour les "scores" des différentes villes en matière de voitures brulées), une occasion pour eux de régler leurs comptes bien souvent.

Bref,on ne le dira jamais assez, les médias il faut s'en méfier. La plupart des universités on rouvert leurs portes et ça s'est bien passé dans la majorité malgré l'agacement de certains... mais si on te montres des élèves qui rentrent calmement en classe tu la regardes toi ta télé? Wink

sakapatate
Honnête
Honnête

Masculin
Nombre de messages : 556
Age : 31
Date d'inscription : 27/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par MaxR le Ven 14 Avr 2006 - 11:36

Re,

Sans vouloir faire de philo, notre hisyoire est jonchée de "coups de gueule", la révolution Française et son abolition des privilèges, 1936 et le front populaire, Mai 68, pour ne citer qu'eux, sont des exemples de l'histoire de notre cher pays!
Il y a depuis un certain temps, en France, une dérive (volontaire ?!) de nos cher (dans tous les sens du termes!) politiques, qui souhaitent toujours s'en mettre plus dans les fouilles!
Et ça le peuple (dont je fais partie!) en a (et en a eu) assez (et cela, à diverses époques!)
Nos anciens se sont battus avec les syndicats pour essayer "d'améliorer", leur humble vie (quoi de plus normal!), et depuis une vingtaine d'années, nos politiques (encore eux!) et nos patrons, veulent revenir sur ces acquis, au nom de la compétitivité!
Quel beau mot, et quel argument facile!
Et on te créé l'Europe, pour légitimer une nouvelle escalade dans ce processus! Et maintenant le résultat est là: le fossé se creuse de plus en plus.
D'un côté tu as les riches et de l'autre, tu as les pauvres!
Situation voulue biensur, par tout le monde, au nom de ce sacro saint mot: "FRIC".
On est dans un monde de profit, qui se fera toujours sur le dos des mêmes!

Pour en revenir au CPE, nos jeunes défendent leur avenir, et ils ont bien raison!
Il y a 40 ans, tu sortais avec un CAP ou un BEP, et tu avais du taffe.
Il y a 20 ans tu sortais avec un BAC, tu avais du taffe.
Maintenant avec un BAC +5, tu fais, dans la plupart des cas... Chomeur!

La précarité du monde du travail est réelle... et entretenue, et j'en sais quelque chose!

Donc, nos acquis défendus chèrement par nos anciens avec les syndicats, s'en vont en fumer. Ces syndicats n'ont plus aucuns poids, et les divers gouvernenments successifs, ont tellement foutus la merde, que maintenant c'est à nous, le peuple, de règler l'ardoise!

Moi, qui est père de famille, je m'inquiète sincèrement de l'avenir que je réserve à mes 2 enfants (2 ans et 6 ans dans quelques jours!).
Il n'y a déjà pas de taffe actuellement, je n'ose pas imaginer dans quelques années!

Par contre, il ne faut pas faire d'amalgame entre les violences qu'il y a eues et les jeunes qui défilent contre de villepin (gros con!) et le CPE.
Pour moi, ils n'ont asolument rien à voir avec eux!
Ils ne savent même pas ce qu'est le CPE, ils sont là por foutre la merde, point barre!
Le seul soucis, c'est que nos très cher média (merci PPDA, ou pujadas!), ne montre que ces images, et les médias étrangers, en font de même!
Quand un "soucis" gêne nos politique, on lance immédiatement une campagne de déstabilisation, par l'intermédiaire de nos chers média!
Et cela se vérifie à chaque fois!
Une grève, on laisse pisser pendant un certain temps, et quand on s'paerçois que l'on ne maitrise plus, on met les médias dans le coup, et vlan, la vox populis, désapprouve tel ou tel mouvement de grève et lui donne une image négative!
C'est TOUJOURS pareil!

Nos politiques qui voient en premier leurs ambitions personnelles avant l'interet du pays, ont à leur actuelle de sacrés soucis, ils luttent avec une imigration qu'ils ne maitrisent plus, ils luttent avec une mondialisation qu'ils ne maitrisent pas, et surtout ils luttent avec les patrons!

Voilà, je suis navré que de l'extérieur de la France, nous puissions véhiculer une image si négative, mais nos acquis fouttent le camp de partout, et le fossé se creuse de plus en plus!
Et ce n'est pas près de s'arranger, car à l'heure actuelle nos politiques et nos patrons, n'en ont pas la volonté!
Quand nos médias arrêteront de faire du sensationnel avec les évènements qui se déroulent dans notre beau pays, bah... il sera peut-être temps de se mettre autour d'une table, de tout poser à plat, et de donner des solutions!
Les jeunes veulent des réponses, et le retrait du CPE, en est une, mais il reste encore beaucoup à faire!

Il faut la volonté...

@+

____________________________________________________


MaxR
Admin'
Admin'

Masculin
Nombre de messages : 15132
Age : 47
Date d'inscription : 28/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par sakapatate le Ven 14 Avr 2006 - 11:57

Tout à fait d'accord,

Interceptor a écrit:il ne faut pas faire d'amalgame entre les violences qu'il y a eues et les jeunes qui défilent contre de villepin (gros con!) et le CPE.
Pour moi, ils n'ont asolument rien à voir avec eux!
J'en ai eu la preuve à plusieurs reprises à Rouen pendant les manifs. Le matin les manifs avaient lieu, encadrés par les services d'ordre des syndicats et tout se passait bien.
Je n'ai pas vu un seul flic ou CRS durant les 4 ou 5 manifs "matinalo-syndicalistes" que j'ai faites et tout s'est trés bien passé.

Tandis qu'en fin de journée, en rentrant du taf, les choses avaient mal tourné : c'était le rendez vous des casseurs, des CRS et des équipes de journalistes comme l'a dit Interceptor.
Une question simple : pourquoi ces abrutis de casseurs qui se revendiquaient anti CPE ne venaient t'ils pas à la manif du matin? Non seulement ça leur éviterai d'avoir à affronter les forces de l'ordre car la sécu syndicat s'occupait de tout et en plus de ça ils auraient certainement eu la possibilté d'avoir le sentiment de servir à quelque chose. En effet, en défilant avec quelques 30000 manifestants en rang serrés, on se sent moins seuls qu'avec une centaine de boulet qui courent dans tous les sens!

Sans compter le fait que tout cela est voulu.

Exemple : lors de la première manif que j'ai faite, les syndicats étaient absents. Et forcément étant donné qu'il n'y avait là que des étudiants, les CRS nous encadraient. Il y avait une trentaine de bagnoles de flics pour quelques 3000 manifestants (y'avait de la provocation dans l'air...) Quelques manifestants on décidé de s'asseoir au milieu d'un carrefour trés fréquenté pour bloquer le trafic tandis que la majorité du cortège continuait. Aprés 2 minutes montre en main et aucune discussion avec les responsables de la manif, les lacrymos fusaient de partout et ça a mal tourné...

Tout ça pour rejoindre Interceptor sur le fait qu'il ne faut pas faire l'amalgame entre les casseurs qui sortent l'aprés midi parce que le matin de la VRAIE manif' ils dormaient, et les autres, les manifestants qui prennent conscience qu'on va droit dans le mur...
Et également garder à l'esprit qu'une manif qui se passe mal et que ça se sait arange les affaires du gouvernement...

sakapatate
Honnête
Honnête

Masculin
Nombre de messages : 556
Age : 31
Date d'inscription : 27/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT] Evénement: CPE

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum